lundi 17 juin 2013

La Grenouille: prise 1


J’ai bien aimé écrire des articles sur les motos qui m’ont été prêtées l’an passé.  Ça a demandé beaucoup de travail, mais quand même, c’était gratifiant de pouvoir accéder aux motos de presse des fabricants pour faire des randonnées.

Eh bien, il faut croire que les années se suivent mais ne se ressemblent pas!  Malgré quelques demandes faites ici et là pour l’emprunt de nouveaux modèles, mes efforts ont été infructueux.  Je n’ai pas vraiment cherché à comprendre, ni à m’acharner.  L’arrivée d’une petite fille, Marie-Jeanne, au sein de ma famille, en plus de toutes les activités déjà au programme des autres enfants a remis plusieurs choses en question et le temps pour écrire me manque cette année.

La grenouille!? C’est quoi au juste? 

Au lieu d’écrire des articles faisant la promotion de motos, quoique je reste à l’affut des nouveautés et ouvert aux opportunités, je me suis dit que cette année j’éditerais quelques circuits moto pour les amateurs d’aventures sous la forme de fichiers pour GPS et peut-être même en faire une charte à imprimer pour ceux qui aiment pratiquer la conduite style rallye avec un “roll chart holder”.  Pas trop compliqué et pas trop de travail en apparence.

Pour répondre à la question: “la grenouille?”… eh bien, c’est la totale.  Un premier circuit moto aventure, d’environ 6 ou 7 heures (en roulant assez vite), joignant les Basses-Laurentides et l’Outaouais, s’arrêtant que pour mettre de l’essence et un numéro 1…bien sûr les arrêts sont au choix, mais en ce qui me concerne, j’essaie d’être de retour pour diner quand je pars en randonnée - nouvelle résolution depuis la naissance de la petite.

J’aurais pu appeler ce circuit “La totale” ou lui donner un nom plus agressif, mais “La Grenouille” c’est pas mal plus sexy!  Et ça représente bien tous les trous d’eau que j’ai dû (que je devrai encore) traverser pendant le parcours. 

La Grenouille, prise 1, action!  Le 18 mai, quand je suis parti pour faire le trajet, je pensais bien m’en sortir à ma première tentative.  Je me suis levé tôt le matin, j’avais programmé mon iPhone pour enregistrer le circuit.  J’avais parcouru une première section entre St-Eustache et Grenville en évitant le plus possible les routes asphaltées (y’en aura quand même pas mal dans ce circuit) et après une couple d’heures dans les sentiers dans le coin de Grenville, j’ai emprunté le chemin de la Rivière Rouge dans le but de me rendre plus au nord vers Namur, mais j’ai fait une erreur de navigation et je me suis plutôt rendu à l’ouest de la Rivière Rouge. 

Chemin du Lac Commandant.  J’étais complètement en dehors de la track!  J’ai continué quand même à explorer le coin.  J’ai emprunté le chemin Avoca, un chemin que j’avais déjà parcouru l’an passé, mais cette fois-ci j’ai bifurqué vers le sud (il y a un élevage de cerfs au nord) et après avoir exploré tous les chemins possibles, j’ai aperçu le chemin de la 7e concession.  Je l’ai emprunté pour finalement me rendre au bout du chemin du Lac Commandant (voir photo au début de l’article).  Vraiment, c’était pas mal pour une première randonnée 2013!  Pas ce que j’avais prévu mais de toute façon, mes randonnées moto aventure ne se passent jamais comme prévu.

Je n’avais pas prévu non plus de jouer à l’homme-grenouille ce jour-là.  Comme vous pouvez le voir sur la photo, le chemin était pas mal inondé.  J’ai pris l’habitude de marcher dans l’eau avant de m’aventurer pour une première fois dans un chemin inondé.  En me rendant le plus loin que j’ai pu, j’avais de l’eau jusqu’aux genoux et ça continuait à monter.  J’estime qu’il y avait entre 2 et trois pieds d’eau au plus creux du chemin.  Je ne suis pas certain jusqu’à quelle profondeur d’eau je peux m’aventurer avec la Versys.  J’ai vu des vidéos amateurs sur YouTube qui étaient assez impressionnants par rapport à la profondeur d’eau dans certains chemins que les gens ont empruntés avec la même moto.

Entk, ce n’était pas le but de ce circuit, La Grenouille, d’être trop difficile.  Pour ceux qui n’hésitent pas à traverser de tels marres d’eau, le reste du chemin du Lac Commandant réserve encore de belles surprises si je m’en tiens à ce que j’ai vu sur Google Map.

Pour donner une idée du parcours emprunté lors de cette première tentative, j’ai inclus ci-bas une image générée par l’application du iPhone.

Track

A+ pour la suite,
dsaq

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Commentaires