mardi 12 avril 2016

Salon de la moto de Montréal 2016 » Tour d’horizon

DSAventureQuebec_Africa_twin_2016_800x450_20160226_111625

Si vous avez manqué le rendez-vous annuel des amateurs de moto à la fin février, en voici un résumé des nouveautés qui ont attiré notre attention cette année.

Honda Africa Twin 2016

Honda a fait patienter longtemps les amateurs de moto aventure en ne divulguant que quelques photos peu révélatrices de la prochaine et très attendue Africa Twin -  un nom légendaire associé à l’épreuve du rallye Paris-Dakar durant les années 80.

Mais l’attente en a valu la peine et nous n’avons pas été déçus!  Voici en 5 points ce que nous avons apprécié de la nouvelle génération de l’Africa Twin:

  1. Un style évocateur.  Les dessinateurs de Honda ont réussi à marier une ligne franchement très élégante tout en conservant l’allure de robustesse tant appréciée de la catégorie des aventurières.  La moto est plaisante à regarder sous tous ses angles.
  2. Une selle confortable.  Elles sont rares les motos qui donnent une si bonne impression de confort dès le premier contact.  Les heureux proprios de cette moto n’auront pas à magasiner pour combler un déficit à ce niveau. DSAventureQuebec_Africa_twin_Engine_20160226_111625
  3. Entretien facile.  Un des aspects souvent négligés lors de l’achat d’une moto est la facilité d’entretien.  Par exemple, l’accessibilité des bougies d’allumage et du filtre à air peuvent réduire de beaucoup les frais d’entretien.  Dans ce cas-ci une image vaut milles mots – voir celle de droite.
  4. Composantes optimales pour le hors-route.  On peut compter sur les doigts d’une main (et il en reste!) les aventurières sur le marché qui sont munies de ces caractéristiques: des roues de 21 et 18 pouces, un guide de chaine, des suspensions à long débattement, un robuste cadre à doubles berceaux sous le moteur, un sabot moteur solidement accroché sur ce cadre, repose pieds double usage, etc etc…
  5. Finition.  Toutes les composantes semblent être de bonne qualité, la finition semble parfaite.

On peut croire, avec raison, que Honda est revenu en force sur le marché des aventurières et globalement cette fois-ci, puisque les Africa Twin précédentes n’avaient jamais traversé l’Atlantique.

Cependant, il y a bien quelques aspects à améliorer à notre humble avis:

  1. Le poids. Je suis drôlement bien placé pour vous dire que le poids des motos de notre groupe de motocyclistes du lundi soir est fortement à la baisse - il n’y aura désormais plus de trace de tigresse ni de “stromtrooper” sur les sentiers derrière nous – deux de mes accolites ont échangé leur monture pour une beaucoup plus légère et agile.  On a souvent échappé nos motos, avons dû les sortir de bourbiers infernaux, les faire monter sur des pentes enneigées – et ça va arriver encore.  Après une couple de saisons moto aventure double-usage, on ressent chaque kilo en trop.  Tout ça pour vous dire que 230kg à sec (encore plus avec le plein) ça devient éreintant à ramasser.
  2. Le prix.  Honda nous avait habitué récemment à des prix plutôt concurrentiels.  À plus de 14,000$, l’Africa Twin est au deçà de ce qu’on aurait pu espérer.  Mais qu’à cela ne tienne, au lendemain de notre visite au salon de la moto, nous avons su que toutes les unités pour la région avaient été vendues en moins de 24 heures.

Il est évident que Honda va s’attirer une part intéressante du marché avec l’Africa Twin.  Et on a peut-être pas tout vu encore.  D’autres versions plus modestes de cette moto sont peut-être déjà dans les plans…

Prochain article…Ducati.

a+
dsaq

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Commentaires